Doux Tricot - La Betty Dress, ma première robe Pin-Up

Plus je blogue et plus il me devient difficile de vous parler des patrons que je teste.
Si, à mes débuts blogging, je me contentais facilement d’un post avec des photos non portées, aujourd’hui, je trouve cela peu pertinent.
Comment vous montrer le rendu d’un vêtement accroché sur un cintre  ?
A un moment donné, je pense qu’il faut se jeter à l’eau…

Voilà pourquoi, l’article du jour est une vieille cousette qui date de l’été dernier ! 

Ma première robe Pin-Up

Doux Tricot - La Betty Dress, ma première robe Pin-Up

Ma passion pour le style des années 50 a commencé l’été dernier. 
A l’époque, je ne connaissais absolument aucun designer et connaissais à peine les codes de la mode de la période. Autrement dit, si le patron n’était pas estampillé « inspiration années 50 », je n’osais pas l’acheter.
Difficulté supplémentaire, je privilégiais (et privilégie toujours) les patrons PDF. 

Les premiers patrons que j’ai découvert furent ceux de Sew Over It
J’avais profité de la période de soldes pour m’en offrir 2 : la Betty Dress ainsi que ses add-on et la Elsie Dress .

Le gros plus lorsqu’on ne sait pas trop quels patrons acheter, c’est que le site indique la décennie à laquelle les patrons renvoient. 

Ici, j’ai craqué pour la jupe ample des robes qui, selon moi, était celle qui masquerait le mieux mes petits bourrelets disgracieux. 
Le dos en V de la Betty Dress m’est apparu comme très élégant et féminin et je ne doutais pas que dans le bon tissu, ce serait le patron parfait. 

Add-On ou pas ?

La question des add-on s’est assez vite posée. Ils sont peu chers alors on peut se demander s’ils sont réellement utiles. 

Que contient le pack ? 2 cols différents + une option pour rajouter des manches. 

Sachez toutefois que vous ne pourrez pas changer la forme du dos avec ce pack. 
Sans une modification personnelle du patron, vous garderez la forme en V quelle que soit l’option choisie. 

Le haut du patron est retravaillé pour pouvoir ajouter des manches dans le supplément. De mémoire, il propose un choix entre 2 longueurs : 3/4 ou courtes. Vous pourrez également choisir entre un col rond ou un col en V pour le devant.

Pour un peu moins de 6€, c’est à vous de voir si vous en aurez l’utilité.  

Apprendre à coudre en anglais

Vous n’y échapperez pas avec la mode vintage. 
Beaucoup de patrons (du moins ceux que j’ai trouvé) sont en anglais. 
Si des designers passent par là, je pense qu’il y a un mini filon à prendre en France tant l’offre est limitée en PDF !

Ce patron fût mon tout premier en anglais. 
J’ai une philosophie : avec Google et le web, on peut tout faire. Il suffit de prendre un peu de temps (beaucoup parfois) à chercher et trier les informations mais tout y est. 

Je n’avais pas encore beaucoup cousu avant ça et je ne maîtrisais pas les techniques françaises alors anglaises… 
Une fois les termes traduits, j’ai encore du potasser pour m’essayer à la technique. 

Ce fût un très bon exercice et je ne regrette pas du tout de m’être mise à la couture en anglais. 

Cependant, pour une couturière aguerrie, les illustrations, très claires, peuvent être largement suffisantes. 

Doux Tricot - La Betty Dress, ma première robe Pin-Up
Doux Tricot - La Betty Dress, ma première robe Pin-Up
Un joli coton fleuri pour un effet rétro garanti

Zoom sur le tissu

Pour cette robe, j’ai choisi un joli coton imprimé de La Maison en Tissu.
C’est une enseigne que j’affectionne beaucoup. Certes, leur tissu ne sont pas donnés (hors période de soldes et promotions) mais ils ont un rendu impeccable, se repassent facilement et tiennent bien dans le temps. 
J’avoue leur rendre de plus en plus visite et je préfère désormais acheter moins mais mieux. Je considère ma période d’apprentissage des bases terminée ce qui me permet de pouvoir m’acheter des tissus un peu plus chers sans avoir 70% de chance que le vêtement termine à la poubelle.

Ici, le tissu tient toutes ses promesses. Je porte ma robe vraiment très souvent et vous n’imaginez pas le nombre de lavages machine qu’elle a eu avant le shooting que vous voyez à l’écran. 

Le repassage se fait aisément et le tissu ne se froisse pas trop. C’est le problème majeur des jupes cercles : un passage en voiture et la tenue peut vite paraître négligée avec un tissu qui froisse beaucoup. 

La réalisation du patron

Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps : j’ai adoré le patron. 
J’ai opté pour la version sans manches col en V devant et derrière. Une version disponible dans le pack de suppléments donc.

J’ai appris plusieurs techniques qui solidifient et terminent joliment le vêtement.

C’est depuis ce patron que je précouds systématiquement mes fermetures invisibles au pied à fermeture éclair classique avant de lui faire la couture définitive au pied spécial fermeture invisible. 
Cela permet une pose beaucoup plus précise, facile et rapide. 

La sous-piqûre, terme que je ne connaissais pas non plus, permet de tenir la doublure bien en place de manière totalement invisible sur l’endroit du vêtement. 
Un petit détail supplémentaire que j’ai beaucoup apprécié. 

J’avoue avoir été maladroite sur certaines d’entre elles comme le rabattage de la doublure par dessus la fermeture éclair pour une finition au top ! 

A l’époque, j’étais aussi une adepte du crochet pour fermer le haut de la fermeture éclair. Je ne le fais plus depuis ce qui me permet de la démarrer plus haut et d’avoir un fini plus net. 

Doux Tricot - La Betty Dress, ma première robe Pin-Up

Conclusion

J’avoue être tombée amoureuse du patron. 
A porter, la robe est aussi confortable qu’un pyjama (et croyez-moi, j’en connais un rayon sur le port du pyjama ! 😀 ).

Au niveau du modèle, on retrouve l’élégance des robes des années 50 et le confort d’une robe des années 2000.

Pour moi, c’est une grande réussite et je vous le recommande les yeux fermés ! 

En résumé

Tarif
Dans la moyenne basse
Clarté des explications
Satisfait plusieurs niveaux de couture
Facilité d'éxecution
Accessible aux débutants motivés
Correspondance des tailles
Un peu grand aux épaules et court pour le haut

Note Finale : 9/10

Qu'on soit fan des années 50 ou non, il s'agit là d'un très bon patron pour un prix tout doux.

Et vous, tentés par ce patron ?
C'était quoi votre première robe vintage (ou pas d'ailleurs) ?
Sarah - Doux Tricot
Créative Passionnée

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le 😉

Facebook
Twitter
Pinterest

Cet article a 4 commentaires

  1. Welcome back !
    J’attendais impatiemment de lire à nouveau ton blog ;-D
    J’aimerais bien me mettre à la couture, mais j’ai trop peu de temps libre actuellement, alors je préfère me consacrer au tricot : tu tricotes encore un peu ?

    1. Contente de voir que tu es toujours au RDV ^^
      Je suis toujours très active sur Instagram mais le blog est (trop) souvent délaissé.
      La couture prend moins de temps que le tricot, je trouve mais elle demande plus d’espace et n’est pas nomade comme peut l’être le tricot. Si un jour tu as le temps, tu devrais essayer en commençant par un petit projet facile (pourquoi pas un sac pour les en-cours tricot ? ^^).
      Je tricote encore un peu. J’essaie de vider mon stash d’acrylique des débuts alors ce n’est pas toujours simple de trouver des projets. En plus, il faut le coupler au vintage alors ça devient un sacré exercice ^^
      Ma dernière tentative ne me plaisait pas alors je l’ai détricotée.

  2. Coucou,
    Je pensais à toi je suis donc passée.
    Tu es vraiment magnifique cette robe te rend pétillante. Tu as fait un bon et beau boulot.
    Ton article est super. Il me donne envie de me lancer mais tu me connais bien question manuelle je suis zéro .
    Profite bien de ton week-end

    1. Hello,
      Merci pour ta visite et ton commentaire, ça me fait plaisir.
      Tu devrais te lancer, je suis sûre que tu pourrais y arriver toi aussi avec un peu d’entrainement 😉
      Merci, bon week-end à toi aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu